<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d25083694\x26blogName\x3dWonderland+Plus\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dTAN\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://wonderlandplus.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://wonderlandplus.blogspot.com/\x26vt\x3d7501038233418788588', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
walked away
Echoes
Il y avait une vieille femme sur le quai, à la gare de Lyon. Je me suis dit qu'elle avait dû être belle, quelques années auparavant. Elle semblait converser avec un vieil ami à elle. Des retrouvailles heureuses, un truc comme ça. L'air heureux, c'est cette apparence de tranquillité qui reste. Plus qu'un autre détail.

Elle parlait seule, à côté des distributeurs de tickets. Heureux les inconscients, finit-on par se dire... Allez, un peu de musique enfantine pour fêter ça.

Minotaur Shock - Muesli (mp3)
Minotaur Shock - Hilly (mp3)
Mùm - I Was Her Horse (mp3)
The Super Secret Symphony

Dernier soubresaut avant un mois de coma. Je pars en Chine, sur la route de la soie. Ce pays me fait penser à des poupées russes (oui...) : d'ici, on ne voit que l'emballage extérieur. Le plus gros, moins détaillé. Cette couche périphérique est - il faut le dire - d'ailleurs assez moche. Trompeuse ou pas, l'apparence ?... On verra. L'à-priori est une maladie psychosomatique excessivement contagieuse, qu'il conviendra de mettre de côté. Partons le crâne vide.

Un petit coup de coeur abstract hip hop, avant de partir (ouais comme Eve Angeli) : Hku, c'est français, autoproduit, et à la hauteur des grands standards, probablement en un peu plus sombre.

Ecoutez Hku - Soukha (player flash)
S'assoir et écouter

Dans la rue, des enfants s'amusent souvent sur le trottoir, devant la boutique de l'antiquaire. C'est très curieux de passer à côté d'eux régulièrement : un môme, ça te bricole un univers plus rapidement que Warner Bros. un nouveau film Harry Potter - à l'échelle, entendons-nous. Ils ont la tête dans les nuages, les pieds dans le vague, et bonne dose de délicieuse inconscience. C'est chiant, de plus avoir l'âge de faire pareil.

Telefon Tel Aviv - Life is About Taking Things in and Putting... (mp3)
Aphex Twin - Lichen (mp3)
Morcheeba - Big Calm (mp3)
S'endormir ou se réveiller, c'est dur.
N'empêche qu'il faudra que je comprenne un jour pourquoi je reviens ici à chaque fois qu'il pleut. Bon je sais je suis à la bourre, ça fait trois semaines qu'il pleut. Mais j'avais plus rien à partager. Les vacances, ça se transmet pas dans ce genre d'endroit. Les journées pluvieuses et mélancoliques - enfin plus particulièrement la musique que j'aime écouter dans ces moments, curieusement, un peu mieux. Vous connaissez la chanson. Je ne m'étends pas plus, la première personne du singulier me déplait de plus en plus.

Il faudra rénover tout ça, un de ces jours.

Augustus Pablo - Slave Masters' Execution
(mp3)
Autechre - Gelk (mp3)
Ruxpin - Midnight Drive (mp3)
Advienne que pourra
Mes passages ici se font plus rares. La nouvelle et géniale galette d'electronica calme et mélancolique qui colle si bien aux photos de paysages pluvieux ne s'est pas fait connaître - je prends d'ailleurs toutes les suggestions. Et puis, j'avais la flemme. Tiens, pour célébrer mon retour, je pourrais commencer - comme un nombre conséquent de mes collègues audioblogueurs - par vous toucher deux mots du résultat d'une certaine élection. Mais non plus. Ils ont choisi, je ne vais pas m'appitoyer - même si ça donne foutrement envie.

Quelles nouvelles du front musical, nous dirons-nous ? Surtout des infrabasses à vous décalquer les tympans, des soundsystems trois fois plus hauts que moi, et les ambiences festives vert-jaune-rouge qui traversèrent ce mois d'Avril ensoleillé et déjà si loin. Rien que d'y penser, mes acouphènes reviennent. Et avec eux, l'été. Plus trop loin, désormais. Si Vivaldi avait composé cette saison d'un concerto en trois mouvements, chez moi, le reggae et son pendant intrumental psychédélique y reprennent leurs droits.

Aba Shanti - Iman Iwah
(mp3)
Aba Shanti - The Wrath of Jah (mp3)
Iration Steppas - Akasha (mp3)

Danser a toujours fait du bien, ne vous en privez pas, par les temps qui courent.
Eblouie, l'humanité
Le ciel est intact. Pas un nuage mais pas de bleu, non plus. Juste cette lumière poudreuse qui envahit tout. Je ferme les yeux en sortant de l'obscurité des bâtiments ; tout paraît plus affuté, trop clair, trop irréel en même temps. Comme si les angles imprimaient de profondes coupures à mes yeux. Le soleil en face de moi, je marche. En ligne droite. Mes sourcils froncés doivent me donner un air un peu agressif. En face de moi, ciel et terre se rejoignent à travers un horizon brouillé. Baisser les yeux ?.. Non, à quoi bon. La lumière floue et crue a envahi l'espace de mes pupilles dilatées.

Et puis, c'est comme si tout marchait au ralenti. Un dysfonctionnement quelque part, probablement. Qui élargit le gouffre que je ressens entre moi-même et le reste. Puis pendant le bref instant de lucidité qui précède le réveil, je me rends compte que je suis tombé, couché sur le dos, et que le ciel a tout envahi. Ca tourne.

J'entends souvent des chansons dans mes rêves. Il se trouve que je me rappelle de celui-ci mieux que la plupart des autres, allez savoir pourquoi.

Massive Attack - Everywhen
(mp3)